mondeguinee.com
 

Ballon d’Or 2017. Cristiano Ronaldo remporte le cinquième trophée de sa carrière

Sans surprise, Cristiano Ronaldo a remporté le cinquième Ballon d’Or de sa carrière. Lionel Messi et Neymar complètent le podium de ce trophée. La star du Real Madrid a largement contribué à la victoire des Merengues en Ligue des champions et en championnat. Neymar est le premier joueur de Ligue 1 qui figure sur le podium du Ballon d’Or depuis Papin, en 1991.

Choc des titans, épisode 2017: Cristiano Ronaldo (32 ans) a sans surprise remporté son cinquième Ballon d'Or et ainsi égalé le record de son grand rival Lionel Messi, lors de la cérémonie de remise trophée individuel suprême, jeudi soir à Paris.

Le vote des 176 journalistes du monde entier a permis à l'attaquant portugais du Real Madrid de parfaire sa collection (après 2008, 2013, 2014 et 2016) et de marquer un peu plus l'histoire footballistique de son empreinte. Il en a profité pour poser sur la Tour Eiffel, au premier étage de laquelle se déroulait la cérémonie jeudi soir. Il devance notamment Messi, qui à 30 ans étend son record de podiums (11) au bout d'une année où il n'a remporté 'que' la Coupe d'Espagne, mais a tout de même continué à empiler les buts (Soulier d'Or 2016-2017 avec 37 réalisations en Liga). L'Argentin avait remporté le Ballon d'Or en 2009, 2010, 2011, 2012 et 2015.

Interrogé sur cette rivalité sur la chaîne L'Equipe, Ronaldo a répondu: « cela peut être un élément de motivation pour moi, mais ma motivation, elle est surtout contre moi-même ». « C'est une bonne bataille, on a sans cesse envie de gagner, c'est une bataille permanente que l'on mène et ma motivation, j'en ai besoin tous les jours ».

A vrai dire, l'identité du troisième larron concentrait à elle seule le suspense dans le trio de tête. C'est le Brésilien Neymar, ancien coéquipier de Messi à Barcelone devenu cet été le joueur le plus cher du monde (222 millions d'euros) et la tête de gondole du Paris SG, qui accompagne finalement les deux monstres sur le podium du trophée individuel.

La production n'avait pas dévoilé le classement final des 2 et 3e places concernant Lionel Messi et Neymar avant de décerner le trophée à Ronaldo.

Le Brésilien, éliminé en quarts de finale de la Ligue des champions la saison dernière avec Barcelone, termine en tout cas devant le gardien de la Juventus Turin Gianluigi Buffon, quatrième, et devant le capitaine du Real Madrid double champion d'Europe en titre, Sergio Ramos.

Mais pour 'CR7', point de suspense. C'était quasiment plié dès le 3 juin, à l'issue de la finale de la Ligue des champions remportée 4-1 face à la Juventus Turin. Il y a marqué un doublé et terminé pour la cinquième fois d'affilée meilleur buteur de l'épreuve, avec 12 réalisations. Le club madrilène a aussi remporté la Liga et les Supercoupes d'Europe et d'Espagne.

Deux records mercredi

Cette nouvelle distinction individuelle se dessinait déjà lorsqu'il a reçu les prix de Joueur UEFA 2016-2017 et de Joueur Fifa 2017.

Par Ouest-France

Coupe du monde 2018 : Lionel Messi qualifie l'Argentine

Menée dès la première minute par de valeureux Équatoriens, l'Argentine a renversé la vapeur; le génie Messi est sorti de la lampe, pour marquer trois buts cruciaux qui qualifient l'Albiceleste pour le Mondial-2018.

Avant ce dernier match, l'Argentine était au bord de l'élimination. Elle s su se rétablir. Avec sa victoire 3-1 sur l'Equateur, à Quito, mardi soir, lors de la 18e et dernière journée des Eliminatoires de la zone Amérique du sud, l'Albiceleste termine à la 3e place de son groupe (28 pts), directement qualificative pour le Mondial en Russie, derrière le Brésil (1er avec 41 pts) et l'Uruguay (2e, 31 pts). «Par chance, ça nous a souri, et tout s'est bien terminé. Nous sommes tranquilles, nous avons atteint l'objectif, c'est le plus important», a déclaré Lionel Messi, hilare, en sortant du vestiaire, dans le stade Atahualpa de Quito.

Quelques heures plus tôt, les Argentins se sont offert une belle frayeur. Car les Equatoriens ont ouvert le score en tout début de match. Le milieu Romario Ibarra a profité de l'inattention de la défense argentine pour marquer du gauche après quarante secondes de jeu ! Mais les grands joueurs doivent répondre présent dans les moments clés. Et Messi l'a fait, dans des conditions de jeu très délicates en raison de l'altitude de la capitale équatorienne (2850 m).

Alors que la qualification s'éloignait et que le désespoir envahissait les 41 millions d'Argentins, il a d'abor)d remis les deux équipes à égalité. A la 12e minute, à l'issue d'un une-deux avec le Parisien Angel Di Maria, le capitaine argentin fusillait du gauche le gardien équatorien Maximo Banquera avant de lever un poing rageur. Survolté, Messi a doublé la mise à la 20e minute. Servi en profondeur par Di Maria, encore lui, le Barcelonais a marqué d'un tir puissant du gauche, sur la gauche de la surface de réparation. Imparable, dans la lucarne gauche.

«Un Mondial sans Messi, ce n'est pas un Mondial», lâchait, déchaîné, le commentateur de la chaîne argentine TyC Sports dès le deuxième but de Messi. «Cela aurait été une folie que l'Argentine ne soit pas au Mondial», a nuancé le génial n.10 au bout de la nuit équatorienne. La sélection de Jorge Sampaoli aurait pu virer à la pause avec une plus grande avance. Sur un tir de Messi (16), ou quand le même Messi adressait un caviar dans la surface à Di Maria, qui ratait son face-à-face avec le gardien (32), ou encore sur une tête du défenseur Gabriel Mercado sur corner (34).

Le troisième acte du récital Messi intervenait à l'heure de jeu. Sur une relance d'Otamendi, le petit Argentin s'emparait du ballon aux 35 mètres, accélérait et décochait un tir à la limite de la surface qui lobait le gardien équatorien (63). «Gooooool, goooool, vive le football, vive Messi», hurlait le commentateur argentin. Célèbre pour ses petites phrases, l'Anglais Gary Lineker résumait la soirée d'un tweet: «Quand il y a Messi, il a de l'espoir».

A la fin du match, ses coéquipiers l'ont chaleureusement étreint alors que l'entraîneur Jorge Sampaoli l'a gratifié d'une longue accolade au pied de la tribune où il venait de saluer les supporters argentins. «C'est le meilleur joueur de l'Histoire. Je suis ému d'être dans un groupe à ses côtés», a déclaré le sélectionneur après le match. Avec ce triplé, le numéro 10 argentin a inscrit ses 59e, 60e et 61e buts avec le maillot de la sélection, en 122 rencontres internationales. Il est désormais le co-meilleur buteur (avec l'Urugayen Luis Suarez) de l'histoire en éliminatoires du Mondial (zone AmSud).

Lors des éliminatoires, l'Argentine n'avait pas marqué dans le cours du jeu depuis novembre 2016 et une victoire contre la Colombie (3-0). En 2017, Messi n'avait jusque là marqué qu'un pénalty en match officiel. Alors que l'ombre d'un Mondial sans Messi planait sur la planète football, le numéro 10 argentin a rappelé à Quito qu'il faudrait compter sur lui en Russie, où il espère enfin remporter un titre avec l'Argentine, quatre ans après la finale perdue en 2014 contre l'Allemagne.

Le Parisien

Mondial 2018 : La France valide son billet pour la Russie

La France a désormais son billet pour le Mondial 2018 en Russie. Mardi 10 octobre, au Stade de France, les Bleus ont battu la Biélorussie 2-1 grâce à Antoine Griezmann (buteur et passeur) et Olivier Giroud. Anton Saraka a réduit le score en fin de première période. En juin prochain, les hommes de Didier Deschamps vont désormais tenter de briller au pays de Nabokov.

Il aura fallu vingt-sept minutes aux Bleus pour pousser la porte de cette qualification – directe - pour le Mondial 2018 en Russie. Et l’homme de la soirée se nomme Antoine Griezmann. Avec un tir croisé du gauche à ras de terre, le joueur de l’Atlético Madrid évite à la France de passer par la case des barrages, comme lors de la précédente Coupe du monde au Brésil.

A l’époque, la France avait vu sa deuxième place menacée après un nul en Géorgie (0-0). Karim Benzema était resté 1222 minutes en sélection sans marquer et Franck Ribéry avait fini par sonner la révolte en Biélorussie, les Bleus accédaient finalement aux barrages (4-2).

Mardi soir, après un début de rencontre poussif où les deux camps se sont regardés en chien de faïence, les hommes de Didier Deschamps ont assuré, avec un deuxième but d’Olivier Giroud à la 33e minute, qui avait déjà été inspiré après un premier tir cadré de la tête (15e) et une transversale (19e). Samedi dernier, à Sofia en Bulgarie, Giroud était remplaçant.

Alexandre Lacazette et Kylian Mbappé sur le banc

Un but qui aura son importance après la réalisation du Biélorusse Anton Saraka à la 44e minute, qui a surpris Raphaël Varane, puis Hugo Lloris avant la pause, même si dans le même temps, la Suède perdait 2-0 face aux Pays-Bas. Pour valider son billet direct au Mondial en Russie, la sélection tricolore devait obtenir un résultat identique à la Suède. Avec une victoire, les vice-champions d'Europe n'avaient même pas à se soucier du résultat.

Olivier Giroud, Thomas Lemar et Kingsley Coman ont débuté la rencontre dans un 4-4-2 alors que trois jours plus tôt, c'est dans un 4-3-3 que les Bleus étaient allés s'imposer en Bulgarie grâce à Blaise Matuidi (1-0). Un remaniement qui a eu pour conséquence d'envoyer Alexandre Lacazette et Kylian Mbappé sur le banc. Ce dernier fait son entrée à la 60e minute.

Deux mois après avoir perdu en finale de l’Euro 2016 face au Portugal, les hommes de Didier Deschamps avaient buté sur la Biélorussie lors de la première journée des éliminatoires à la Borisov Arena. Cette fois, la mission est accomplie. Et c’est en Russie en juin prochain qu’il faudra briller pour cette douzième phase finale d’affilée pour les Bleus depuis l’Euro 1996 en Angleterre. « Je félicite l’équipe de France et je suis certains qu’elle ira loin durant le prochain mondial », a concédé Igor Kriushenko, le coach de la Biélorussie.

La réaction de Didier Deschamps, sélectionneur tricolore :

« J’ai le sentiment du devoir accompli. Je suis heureux pour les joueurs et le staff. Cela n’a pas été simple et c’est fait. Ce soir, nous avons eu un Stade de France plein et les gens étaient heureux. Oui, il y eu a de la fatigue et de la fébrilité car il y avait de l’enjeu. L’équipe est jeune et on doit être capable de maîtriser certaines situations. Nous avons de l’ambition pour la Russie, même s’il y des nations qui ont de l’avance sur nous. Ils ont de l’expérience. Nos matches de qualification vont nous servir. Je ne suis pas aveugle et je sais que même si l’objectif est atteint, il y a encore du travail. On doit progresser dans tous les domaines. Il faudra être solide offensivement et défensivement. Je ne me focalise sur aucun secteur. Le haut niveau, c’est de l’efficacité partout. »

Par Farid Achache

Éliminatoires Coupe du monde 2018 : La Tunisie quasiment en Russie après sa victoire en Guinée

En déplacement à Conakry, la Tunisie s’est imposée (4-1), ce samedi 7 octobre, face à la Guinée pour le compte de la cinquième journée des qualifications de la Coupe du Monde Russie 2018.

Et c’est notamment grâce à Youssef Mesakni auteur d’un hattrick, que la Tunisie a pu réaliser cette belle victoire à l’extérieur.

Les deux nations ont entamé le match en désordre, des passes interceptées et un jeu interrompu. Première occasion pour les Tunisiens, sur coup franc très bien tiré, Youssef Mesakni touche la transversale à la 11′

A la 26′, une belle combinaison jouée entre Ali Maaloul et Yassine Khennissi, et la frappe du premier touche le poteau.

Les Tunisiens étaient plus dangereux durant cette première période, mais ce sont les Guinéennes qui ont ouvert le score à l’aide de Nabi Keita 37′.

Très actif durant la première période, Youssef Mesakni, qui a mené pratiquement toutes les attaques de l’équipe nationale, parvient à égaliser le score sur un coup franc merveilleusement tiré à la fin de la première mi-temps.

La deuxième mi-temps était monotone, les occasions sont rares, mais le génie du tout puissant Mesakni offre trois points extrêmement importants pour l’équipe nationale. En effet, le joueur de Lekhwiya Sports Club fait cavalier seul et tire une frappe très puissante, le gardien guinéen est battu. Quelques instants plus tard, il donne une passe décisive à Mohamed Ali Ben Amor, qui ne trouve pas de difficulté pour inscrire un troisième but pour la Tunisie.

Juste avant le coup de sifflet final, Youssef Mesakni, homme du match, marque un quatrième but après une contre attaque, et signe une victoire historique pour la Tunisie à Conakry.

Les Tunisiens auront besoin d’un point, lorsqu’ils recevront les Libyens à Rades, pour officialiser leur qualification pour la coupe du monde, une première depuis 2006.

Notons que dans le même groupe, le Congo s’est imposé face à la Libye (2-1), un match joué à Monastir.

Par MKJ

M'Bappé présenté au PSG : «Je suis un affamé de titres»

Kylian Mbappé a été officiellement présenté ce mardi. Retrouvez l'essentiel de ses déclarations.

Sur son arrivée au PSG

«C'est un grand plaisir pour moi de signer à Paris. C'était important pour moi de rentrer dans ma ville. Ce club veut être le meilleur. C'est bien d'apprendre, mais je veux surtout gagner.»

Sur Unaï Emery

«J’ai échangé avec lui. Il a été très clair avec moi, comment il veut m’utiliser. C’était une rencontre agréable car il parle football et il maîtrise son sujet. C’est un passionné, comme moi, il y a eu une connexion.»

Sur Neymar

«Le PSG était un projet qui m'intéressait avant. On avait déjà entamé des discussions. Après, Neymar est un avantage en plus. C'est extraordinaire de pouvoir jouer avec un tel joueur.»

Sur ses ambitions

«Je veux faire mieux que l’année dernière, mais je veux surtout me fondre dans le collectif. J’arrive dans un vestiaire où j’ai le palmarès le plus maigre, donc je vais me faire tout petit, je viens pour apprendre. J’ai tout à prouver. Le PSG, c’est le projet qui va me permettre de grandir. Je suis un affamé de titres, un compétiteur. Ici, j’ai tout pour m’épanouir.»

Sur sa nouvelle dimension

Par Antonin Lhuillier

Mondial 2018 : le Cameroun désormais hors course, le Nigeria a un pied en Russie

Incapable de battre le Nigeria à domicile (1-1), le Cameroun n’a plus aucune chance de se qualifier pour la Coupe du Monde 2018. Le Nigeria, lui, n’a besoin que d’une victoire lors des deux prochaines journées pour assurer sa place en Russie.

Les champions d’Afrique en titre ne seront pas du voyage en Russie en 2018. Les Lions indomptables ont laissé passer leur toute dernière chance d’y croire en faisant match nul (1-1) lundi à Yaoundé devant le Nigeria, leader du groupe B. Etrillé 4-0, il y a 5 jours au Nigeria, le Cameroun n’a jamais été capable de prendre le dessus sur un adversaire invaincu en éliminatoires de la Coupe du Monde depuis juin 2004. Les hommes d’Hugo Broos ont bien tenté de mettre du rythme en début de rencontre, se procurant de bonnes opportunités, mais pas vraiment dangereuses. En l’absence surprise de Vincent Aboubakar et de Christian Bassogog, laissés sur le banc, les Indomptables n’arrivent à prendre à défaut la défense nigériane, très solide. C’est même les Super Eagles qui vont logiquement ouvrir le score grâce à Moses Simon qui profite d’un cafouillage et de la fébrilité de la défense camerounaise pour marquer (30e).

Bassogog et Aboubakar décisifs

Menés et malmenés, les hommes de Broos ont longtemps couru derrière le score jusqu’à l’entrée de Bassogog (61e) et d’Aboubakar (62e) décisifs sur l’égalisation. Le premier a lancé Djoum sur le penalty obtenu et le second l’a transformé (75e). La rencontre aurait-elle connue un autre sort si les deux attaquants avaient débuté ? En tout cas, le match a changé de visage après leur entrée et le Nigeria s’est bien fait bousculer dans le dernier quart d’heure.

Les Super Eagles ont finalement tenu et ramené un bon point de leur déplacement à Yaoundé. En attendant la rencontre Algérie-Zambie mardi, les hommes de Gernot Rorh gardent leur destin en main : il leur suffit d’une victoire lors des deux dernières journées pour assurer leur sixième qualification à la Coupe du Monde.

Par Ndiasse Sambe

Mondial 2018 : la Guinée laisse passer sa dernière chance face à la Libye

Sauf miracle, la Guinée, battue par la Libye (1-0), ne se sera pas du voyage pour le Mondial 2018. Les Libyens, eux, inscrivent leurs premiers points dans ces éliminatoires où la première place du groupe se jouera vraisemblablement entre la Tunisie et la RD Congo.

La victoire à Conakry (3-2), bien que difficile, avait suscité un espoir dans les rangs du Sily national. La Guinée avait saisi l’occasion pour se relancer et se rapprocher des deux « gros » de la poule, la Tunisie et la RD Congo. Il fallait confirmer de nouveau devant la Libye qui « accueillait » à Monastir (Tunisie) à cause de l’instabilité du pays. Mais les hommes de Lappé Bangoura ont déçu. Malmenés par une équipe sans complexe et très joueuse, Naby Keïta et ses copains se sont inclinés (1-0) sans gloire face à la formation supposée la plus faible du groupe.

Les Guinéens ont offert à la Libye ses premiers points des éliminatoires en cédant sur un but de Hamdou Elhouni (36e) qui a profité d’une erreur d’appréciation de la défense centrale pour se présenter seul devant le gardien et inscrire l’unique but de la partie. La Guinée séduisante, il y a cinq jours était méconnaissable face à l’enthousiasme des Libyens. Même réduits à dix pendant près d’une demi-heure, les hommes de Javier Clemente ont tenu et ont eu des occasions de corser l’addition sur de nombreux contres.

Avec trois points et deux matches à jouer face à la Tunisie et la RDC, la Guinée est quasiment éliminée de la course au Mondial.

Par RFI

Football : l'UEFA ouvre une enquête sur le PSG dans le cadre du fair-play financier

L'UEFA précise que l'enquête "portera sur la conformité du club avec l'exigence de l'équilibre financier, en particulier à la lumière de son activité de transfert récente".

L'UEFA a ouvert une "enquête formelle" sur le PSG dans le cadre du fair-play financier, a annoncé l'instance européenne vendredi soir, en précisant que "l'enquête portera sur la conformité du club avec l'exigence de l'équilibre financier, en particulier à la lumière de son activité de transfert récente".

Neymar, recruté pour 222 millions d'euros

Neymar, recruté pour 222 millions d'euros. Le PSG a recruté le Brésilien Neymar contre 222 millions d'euros et a officialisé jeudi le prêt du Monégasque Kylian Mbappé, assorti d'une option d'achat estimée à 180 millions d'euros, bonus compris. "Au cours des prochains mois, la Chambre d'enquête de l'Organisme de contrôle financier des clubs de l'UEFA se réunira régulièrement afin d'évaluer soigneusement toute la documentation relative à cette affaire", précise l'UEFA dans son communiqué, indiquant par ailleurs qu'elle "ne fera aucun commentaire sur ce sujet tant que l'enquête sera en cours".

Le PSG "surpris" mais "très confiant"

Le PSG "surpris" mais "très confiant". "Le club est surpris d'une telle démarche, alors qu'il a en permanence tenu informé les équipes du fair-play financier de l'UEFA de l'impact de l'intégralité des opérations joueurs réalisées cet été alors que rien ne l'y obligeait", a réagi le Paris Saint-Germain sur son site internet. Le club assure néanmoins être "très confiant".

Les sanctions peuvent aller jusqu'à l'exclusion de la Ligue des champions

Les sanctions peuvent aller jusqu'à l'exclusion de la Ligue des champions. Depuis 2010, et sur décision de son président de l'époque, Michel Platini, l'UEFA a mis en place un mécanisme appelé fair-play financier (FPF), afin d'empêcher les clubs de football de se financer par la dette, comme ce fut longtemps le cas en Espagne par exemple. Depuis lors, les clubs participant aux compétitions organisées par l'UEFA (Ligue des champions, Europa League) ne peuvent afficher un déficit supérieur à 30 millions d'euros cumulé sur trois exercices. Les sanctions peuvent aller jusqu'à l'exclusion de la Ligue des champions.

"L'UEFA ne pouvait pas faire autrement"

"L'UEFA ne pouvait pas faire autrement". Le PSG avait déjà été sanctionné en 2014 à la suite d'un contrat passé avec l'office du tourisme du Qatar, que l'UEFA avait jugé surévalué. Les sanctions (lourde amende, restriction de joueurs inscrits en Ligue des champions, etc...) ont été levées depuis. Une récidive pourrait lui coûter cher. Pour Thierry Granturco, avocat spécialiste de droit du sport, l'UEFA ne pouvait pas "faire autrement que de se pencher sur la situation du club parisien". Selon Me Granturco, contacté par Europe 1, "l'UEFA est en réaction avec ce qui ressemble à un relatif camouflet". "Il est difficile de s'imaginer en lisant les règles de l'UEFA sur le fair-play financier qu'on puisse engager plus de 400 millions d'euros comme le seul PSG l'a fait lors d'un seul mercato", ajoute Thierry Granturco, estimant que l'UEFA "joue sa crédibilité sur cet été et sur la saison qui arrive".

Europe1

Mondial 2018 : victoire en demi-teinte de la Guinée face à la Libye

Après deux défaites, la Guinée a inscrit ses premiers points en éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 en s’imposant devant la Libye à Conakry (3-2). Alhassane Bangoura a offert la victoire au Sily à la dernière minute.

La Guinée a eu chaud. Elle a failli laisser filer une victoire qui lui tendait les bras dans un match qu’elle pensait bien maîtriser. Sauf dans les derniers instants de la rencontre, où elle a fait preuve de fébrilité et laissé une équipe libyenne revenir au score en l’espace de deux minutes. Avant cela, les hommes de Lappé Bangoura avaient presque tout bien fait avec une entame de match tonitruante, matérialisée par deux frappes sur la barre transversale de Sadio Diallo et François Kamano dans les cinq premières minutes.

Bangoura, le sauveur

L’ouverture du score vient des pieds de la nouvelle star du Sily, Naby Keïta, futur joueur de Liverpool, qui transperce la défense libyenne pour inscrire, dans un raid solitaire, le premier but (7e min). Étouffée par le pressing guinéen, la Libye cède une nouvelle fois à la 24e minute sur une réalisation de Demba Camara, bien servi par François Kamano.

Alors qu’il se dirigeait vers un succès tranquille, le Sily relance le suspense en cédant à deux reprises, coup sur coup, sur des buts de Motasem Sabbou sur corner (87e) et Ahmaed Zuway (88e).

Sonnée, la Guinée trouve les ressources pour arracher la victoire par Alkhali Bangoura qui délivre les siens à l’ultime minute de la rencontre (93+3).

La Guinée marque ainsi ses premiers points dans ces éliminatoires, mais reste troisième (3 points) de la poule A dominée par la RDC et la Tunisie (6 points) qui s’affrontent vendredi à Rades (Tunis).

Par Ndiasse Sambe

Mercato : avec son futur transfert à Liverpool, Naby Keita (RB Leipzig) devient le joueur africain le plus cher de l'histoire

À l'été 2018, Naby Keita deviendra un joueur des Reds. Le club anglais et le RB Leipzig ont officialisé la transaction ce mardi, faisant du Guinéen l'Africain le plus cher de l'histoire. Top 10, avec Liverpool qui figure aux trois premières places. A noter, également, que tous ces transferts ont été réalisés par des clubs de Premier League.

1. Naby Keita : 52 millions d'euros (Guinée, Liverpool, 2018)

Il y a un an, dans un échange entre clubs détenus par le groupe Red Bull, Naby Keita quittait Salzbourg et s'engageait avec Leipzig. Montant de la transaction : environ 15 millions d'euros. Douze mois et une saison époustouflante en Bundesliga plus tard, l'International guinéen (18 sélections, 2 buts) est devenu le joueur africain le plus cher de l'histoire. Pour s'attacher ses services, Liverpool vient de débourser environ 52 millions d'euros selon les médias britanniques. À noter que ce transfert sera effectif l'été prochain, Keita restant en Allemagne en 2017/18.

2. Mohamed Salah, 42 millions d'euros (Egypte, Liverpool, 2017)

L'Egyptien a posé, au cours de l'été 2017, ses valises du côté de Liverpool. Bonus non compris, son transfert est estimé à 42 millions d'euros. Le prix de deux grosses saisons et demie réalisées par le joueur en Italie. Avec l'AS Rome, l'année dernière, Mohamed Salah a inscrit quinze buts et délivré treize passes décisives en Serie A (31 rencontres disputées). Il veut, maintenant, s'imposer en Angleterre, où son premier passage - à Chelsea, entre janvier 2014 et juin 2016 - avait été un échec. Salah n'avait porté qu'à dix-neuf reprises le maillot des Blues, avant d'être prêté - six mois à la Fiorentina et un an à la Roma - puis transféré définitivement à l'été 2016.

3. Sadio Mané, 41 millions d'euros (Sénégal, Liverpool, 2016)

Dans le top 3 des achats les plus onéreux de l'histoire du football, en prenant uniquement en compte ceux qui impliquent les joueurs issus du continent africain, Liverpool est bien représenté. Avant de poser 42 millions d'euros sur Salah, le club anglais avait attiré Sadio Mané il y a un an. Le Sénégalais, qui restait sur huit réalisations en Premier League lors des huit derniers matches de la saison avec Southampton, avait été recruté pour 41 millions d'euros. Nommé dans l'équipe type du Championnat pour sa première saison avec Liverpool, Mané a en partie justifié l'investissement des dirigeants des Reds.

4. Eric Bailly, 38 millions d'euros (Côte d'Ivoire, Manchester United, 2016)

L'international ivoirien (17 sélections) a été la première recrue de José Mourinho à Manchester United, après que celui-ci ait été intronisé sur le banc des Red Devils. Au début de l'été 2016, l'entraîneur portugais voulait renforcer un secteur défensif qui n'apportait pas suffisamment de garanties. Il avait alors flashé sur le profil du jeune Eric Bailly, 22 ans à l'époque, qui restait sur dix-huit bons mois avec Villarreal. Pour 38 millions d'euros, Manchester United obtenait sa signature pour une durée de quatre ans.

4. Michael Essien, 38 millions d'euros (Ghana, Chelsea, 2005)

Mondeguinee.com

Décès de la jeune boxeuse Angélique Duchemin, championne du monde

La boxeuse catalane Angélique Duchemin est décédée ce mardi, suite à un arrêt cardiaque, a annoncé le président du boxing club de Perpignan Jacques Rovira.

La jeune boxeuse Angélique Duchemin, championne du monde de boxe anglaise dans la catégorie plume, est décédée mardi matin à Perpignan, à l'âge de 26 ans, des suites d'un malaise lors d'un entraînement.

La jeune femme, auparavant championne de France et d'Europe dans la catégorie super-plume, a eu un malaise lundi soir dans son club de Thuir (Pyrénées-Orientales) et subi un massage cardiaque, avant d'être transportée par les secours à l'hôpital de Perpignan, a indiqué à l'AFP Jacques Rovira, président du comité régional de boxe anglaise Languedoc Roussillon et du boxing-club de Perpignan où la jeune fille avait débuté à l'âge de 7 ans.

Elle a succombé, apparemment d'une embolie pulmonaire, mardi matin à l'hôpital, a ajouté M. Rovira, qui l'a suivie au cours de sa carrière sportive. Une autopsie doit être réalisée à Montpellier.

Licenciée au boxing club de Thuir qu'elle avait fondée, elle avait été double championne de France et d'Europe en décembre 2015 et championne du monde le 12 mai dernier. Elle devait remettre son titre en jeu le 12 octobre prochain à Montpellier.

Son père, qui pratiquait également la boxe anglaise, était décédé d'un infarctus en 2013.

«C'est avec tristesse que j'apprends le décès d'Angélique Duchemin! Nos débuts en équipe ensemble. Si jeune... mes condoléances à ses proches», a tweeté la championne olympique Estelle Mossely.

La présidente de la région Occitanie Carole Delga s'est dite «très triste suite au décès d'Angélique Duchemin, jeune catalane, championne du monde de boxe. Condoléances à sa famille et à ses proches», selon un tweet.

Le maire de Perpignan Jean-Marc Pujol s'est également associé à la «douleur de la famille et adressé ses sincères condoléances à tous les proches» de la jeune sportive de haut niveau, selon un communiqué.

Par AFP

MBappé au PSG, officialisation dans la journée ?

Diverses sources ont annoncé dès dimanche un accord de club à club pour le transfert de la pépite monégasque à Paris. Le PSG devrait officialiser son arrivée ce lundi.

«On attend l’officialisation, on ne sait pas encore», déclarait Marquinhos vendredi soir, au Parc des Princes, au sujet de l’éventuel transfert de Kylian Mbappé au PSG. Le défenseur brésilien ne va peut-être pas avoir à attendre longtemps avant d’avoir la confirmation de la nouvelle. En l’occurrence, le directeur des sports de France Info, Jacques Vendroux, rapportait dès dimanche soir l’existence d’un accord entre le club de la capitale et l’AS Monaco pour le transfert du néo-international tricolore de 18 ans. Un accord qui classerait l’intéressé comme le deuxième joueur le plus cher de l’histoire du ballon rond, derrière Neymar (222M€) et devant le néo-Barcelonais Ousmane Dembélé (105M€ hors bonus, 145M€ tout compris), puisqu’il est question d’une indemnité de 180M€ (bonus compris) !

Ce lundi matin, nos confrères de L'Equipe sont formels : l'accord entre l'AS Monaco et le Paris SG est conclu. A ceci près que Paris, selon le quotidien, ne paiera cette somme que la saison prochaine, Mbappé étant prêté cette saison avec une option d'achat non obligatoire. Dans les colonnes du Parisien, il est précisé que les négociations ont été menées lors d'un dîner entre Antero Henrique, Vadim Vasilyev et l'entourage du joueur samedi soir, puis qu'elles se sont poursuivies le dimanche en marge de la préparation du match Monaco-Marseille. Jorge Mendes, l'agent notamment de Fabinho et Guedes, a assisté aussi à la réunion.

Il n’y aura donc finalement aucun joueur parisien qui fera le chemin inverse, comme il en a un temps été question. On a notamment parlé de Lucas, mais aussi Gonçalo Guedes (attendu à Valence en prêt), Julian Draxler, Javier Pastore et Angel Di Maria. L'ASM avait également des vues sur les jeunes internationaux français Adrien Rabiot et Presnel Kimpembe. Soit les joueurs concernés ont dit non, soit le Paris Saint-Germain a refusé de les inclure dans la transaction. Convoqué dans le groupe monégasque pour affronter l’OM dimanche, Mbappé n'a évidemment pas joué à Louis II. Il est attendu ce lundi matin dans la capitale pour passer sa visite médicale avant de s'engager pour cinq saisons avec le club parisien et de rejoindre dans la foulée Clairefontaine et l'équipe de France. Il respecterait ainsi la dead-line fixée par le sélectionneur Didier Deschamps, décidé à n'accorder aucun bon de sortie à ses joueurs lors d'une semaine décisive pour la qualification du Mondial 2018.

Une ligne d’attaque Neymar-Cavani-Mbappé a de quoi laisser rêveur

Une chose est sûre : avec Kylian Mbappé, en plus de Neymar Jr. et Dani Alves (et Yuri Berchiche), le Paris Saint-Germain aura réalisé l’un des mercatos les plus fous de l’histoire, sinon le plus fou ! Une ligne d’attaque Neymar-Cavani-Mbappé a de quoi laisser rêveur… «Comme je le dis souvent, le projet du Paris Saint-Germain est très ambitieux. Et pour être ambitieux, il faut avoir de grands joueurs, de grandes stars. C’est un joueur qui a fait la différence à Monaco la saison dernière. Et s’il vient ici il va beaucoup nous aider», glissait encore Marquinhos, après la victoire des Parisiens contre Saint-Etienne vendredi (3-0). A noter qu’il n’est pas question, dans les dernières informations en date, de l’éventuelle venue de Fabinho au Paris Saint-Germain. Ce qui ne veut pas dire qu'elle ne se fera pas... On sait que le milieu international brésilien de l’AS Monaco plaît énormément aux décideurs parisiens. On verra dans les prochains jours s’il suit les pas de son jeune coéquipier à Paris. A noter que ce dernier doit rallier Clairefontaine lundi, pour le rassemblement de l’équipe de France.

En tout cas, le PSG va maintenant devoir se concentrer sur son opération dégraissage, avec le départ attendu d’Angel Di Maria. Grzegorz Krychowiak, Hatem Ben Arfa et Serge Aurier (Tottenham ?) sont aussi annoncés partants d’ici à la fin du mercato, le 31 août. Mais «El Fideo» est le Parisien transférable qui jouit de la meilleure cote (50-60M€ ?), lui qui ne se satisfera sans doute pas d’un statut de remplaçant derrière le natif de Bondy, à 29 ans, après avoir évolué dans les plus grands clubs du monde (Benfica, Real Madrid, Manchester United) et en étant un cadre de la prestigieuse sélection argentine. Reste à lui trouver un point de chute.

Par Christophe Remise

Boxe : Conor McGregor n’a pas tenu face à Floyd Mayweather

Le combat tant attendu entre la star des arts martiaux mixtes (MMA) Conor McGregor et Floyd Mayweather a été remporté par l’Américain de 40 ans, ce 27 août 2017 à Las Vegas, par KO technique. L’Irlandais de 29 ans, moins à l’aise en boxe anglaise, n’a pas tenu au-delà du 10e round.

Conor McGregor avait promis que Floyd Mayweather ne résisterait pas au-delà du deuxième round. Mais le roi des arts martiaux mixtes (MMA) n’a pas tenu sa promesse, même s’il a donné du fil à retordre à l’une des légendes de la boxe.

C’est après une heure de retard – due à des problèmes de retransmission – et trois rounds d’observation que le ton est monté, ce 27 août 2017 à Las Vegas. D’un côté, un Floyd Mayweather dans son style traditionnel, tout en esquives. De l’autre, un Conor McGregor harcelant son adversaire, parfois à la limite des règles de la boxe anglaise. L’arbitre doit ainsi rappeler à plusieurs reprises à la star du MMA que les coups sur la nuque sont interdits.

Floyd Mayweather prend l’ascendant

Au bout de la cinquième reprise, l’Irlandais commence à baisser de rythme, malgré quelques sourires provocateurs adressés à son adversaire. Sa gestuelle, peu habituelle en boxe, ne semble plus perturber l’Américain, malgré ses 40 ans.

C’est au contraire son rival de 29 ans qui commence à montrer des signes de fatigue. Même s’il ne bronche pas, Conor McGregor encaisse les coups et peine de plus en plus à lever les bras. A la 10e reprise, un enchaînement le laisse chancelant. L’arbitre décide d’arrêter cet affrontement qui, s’il n’a pas été la « farce » annoncée par plusieurs spécialistes, n’aura pas non plus été le « combat du siècle ».

« On a donné aux fans ce qu'ils voulaient »

Floyd Mayweather a ainsi remporté le 50e combat de sa carrière professionnelle, battant le record de Rocky Marciano. « On a donné aux fans ce qu'ils voulaient, a ensuite expliqué Mayweather. Conor a été meilleur que je pensais, c'est un sacré compétiteur, mais j'étais au-dessus. La tactique était de le laisser tout donner au début. J'avais garanti que ça n'irait pas au bout. »

Conor McGregor avait une autre version de l’histoire : « J'ai bien démarré, je dominais mais ça a été compliqué par la suite. Plus que puissant, il est très rapide. On ne peut que s'incliner devant un champion comme ça, Merci à toi Floyd. J'étais vraiment trop fatigué à la fin, mais je ne suis pas tombé et c'est une victoire pour moi. Je n'étais pas loin. J'étais fatigué, rien de plus, j'aurai pu continuer. Il a plus d'expérience que moi. Ce n'est pas ma première défaite, je vais revenir. »

Par David Kalfa

CHAN 2018 : La Guinée humilie le Sénégal et décroche son ticket de qualification…

CONAKRY-Au stade du 28 septembre de Conakry, le Sily National de Guinée version locale n’a pas fait de cadeau au Sénégal ce mercredi 23 Août 2017. L’équipe entraînée par Kanfory Lappé Bangoura n’a pas tremblé une seule fois face une équipe sénégalaise timorée. Elle a battu le Sénégal sur le score de 5 buts à 0 en match retour du dernier tour des éliminatoires du Chan 2018.

Pourtant rien n’était gagné davance pour les poulains de Kanfory Lappé Bangoura. Ils s’étaient inclinés à l’aller sur le score de 3-1. Cet après-midi dans l’antre du stade du 28 septembre ils ont tenu la dragée haute et ont renversé la vapeur, sans coup férir.

Avec cette nette victoire, le Sily National local obtient son ticket de qualification pour la phase finale de la 5e édition du CHAN (Championnat d’Afrique des Nations) 2018 qui se jouera au Kenya du 11 janvier au 2 février.

La rencontre qui était prévue hier mardi a été reportée pour ce mercredi en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur la capitale guinéenne depuis 72 heures.

Africaguinee.com

Ronaldo suspendu cinq matchs pour avoir bousculer un arbitre

Le Portugais avait perdu ses nerfs après avoir avoir reçu un deuxième carton jaune lors du match aller de la Supercoupe d'Espagne dimanche soir.

La sanction est déjà tombée pour Cristiano Ronaldo. Coupable d'avoir bousculé l'arbitre, Ricardo de Burgos Bengoetxea, en Supercoupe d'Epagne après que ce dernier l'a sanctionné d'un deuxième carton jaune synonyme d'expulsion, dimanche soir en fin de match au Camp Nou, le Portugais manquera les cinq prochains matches du Real Madrid (un match de suspension pour son expulsion, quatre pour son geste d'humeur envers l'officiel).

Il manquera le début du championnat

Le retour de la Super-coupe d'Espagne, mercredi à Bernabeu contre le FC Barcelone, se jouera sans lui tout comme les quatre premières rencontres de Liga de son équipe (La Corogne le 20 août, Valence le 27, Levante le 9 septembre et la Real Sociedad le 17). A moins que le Real Madrid n'obtienne une réduction de peine en appel. Sa star s'en sort plutôt bien au regard de la sanction maximale de 12 matches de suspension prévue dans le règlement de la Ligue espagnole pour ce genre de comportement. Par ailleurs, le Real devra payer une amende de 1.750 euros. Ronaldo, lui, devra débourser 3.805 euros.

«Une fois le carton rouge sorti, le joueur en question (Ronaldo) m'a légèrement poussé en signe de désapprobation», avait écrit l'arbitre dans son rapport de match. Le quadruple Ballon d'Or, qui a subi la dixième exclusion de sa carrière, avait reçu son premier avertissement quelques instants plus tôt pour avoir enlevé son maillot après avoir marqué le but du 2-1.

Le Figaro

Usain Bolt s'est consolé avec la prestation de Romelu Lukaku

Le Roi Usain Bolt n'est plus. Depuis sa défaite en finale du cent mètres face à Justin Gatlin et sa blessure en plein effort dans le relais 4x100, le Jamaïcain doit maintenant penser à sa reconversion.

Grand fan des Red Devils de Manchester United, le multiple champion olympique et du monde du sprint n'a pas passé son dimanche à ne rien faire, puisqu'il n'a pas raté les débuts de son équipe fétiche en championnat face à West Ham ce dimanche. Tout heureux de voir les hommes de José Mourinho s'imposer par quatre buts à zéro face aux Londoniens, Bolt a pu trouver un peu de réconfort dans cette prestation de premier ordre des Mancuniens.

" Ils m'ont rendu le sourire" s'enthousiasme en conférence de presse La Foudre au sujet d'une équipe à laquelle il a parfois été lié par le passé. " Je les ai trouvés impressionnants. Offensivement notamment, ils ont été bien plus concrets que les débuts de saison précédents."

Il n'a d'ailleurs pas hésité à partager son ressenti sur la prestation de son club favori sur Twitter. " Après une semaine difficile, c'est bon de voir une victoire de Man United."

Pointant par ailleurs quelques prestations individuelles, le recordman du 100 et du 200 mètres n'a pas hésité à souligner l'apport de Romelu Lukaku. " J'ai vu plusieurs bons joueurs, comme Romelu Lukaku (ndlr. auteur d'un doublé pour ses débuts en Premier League avec Manchester United) et Marcus Rashford (ndlr. à l'assist sur le premier du Diable rouge)." Et de conclure par son lot de consolation.

"Ma journée à été bonne grâce à eux." S'il est vrai qu'elle aurait pu être meilleure avec une nouvelle médaille autour du cou lors de la cérémonie protocolaire du 4x100 mètres, Bolt a néanmoins pu profiter d'un tour d'honneur et d'une surprise prévue par les organisateurs des Mondiaux londoniens pour son départ à la retraite.

Mondeguinee.com

Transfert de Neymar : le joueur quitte le Barça en payant lui-même l’addition

Plus tôt dans la journée, la Liga avait rejeté le chèque de 222 millions d’euros du club parisien pour libérer le Brésilien de son contrat avec le FC Barcelone.

L’attaquant brésilien Neymar a finalement directement payé de sa poche les 222 millions d’euros de sa « clause libératoire », prévue dans son contrat, a annoncé, jeudi 3 août, le club de football FC Barcelone.

« Cet après-midi, les représentants légaux de Neymar Jr. se sont rendus aux bureaux du club et ont réalisé le paiement représentant l’indemnisation de rupture unilatérale et sans raison du contrat unissant les deux parties », a annoncé le Barça, quelques heures après le refus de la Ligue espagnole de valider le paiement.

En effet, das la matinée, un homme s’est présenté au siège de la Ligue espagnole de football, à Madrid, avec un chèque de 222 millions d’euros avant de repartir avec. La Liga a confirmé avoir refusé le paiement de la clause libératoire permettant la rupture du contrat liant le Brésilien Neymar Jr. au FC Barcelone, un préalable à son engagement avec le Paris-Saint-Germain.

« Les représentants légaux du joueur se sont présentés à la Liga pour déposer [la somme de] la clause, qui a été rejetée », a expliqué un porte-parole à l’Agence France-Presse (AFP). Une fin de non-recevoir qui ressemble à une ultime ruade, susceptible de retarder le transfert mais pas nécessairement de faire capoter l’opération.

La Ligue française de football (LFP) a d’ores et déjà demandé à son homologue espagnole de ne pas bloquer le transfert de Neymar de Barcelone au PSG et « de s’en tenir au règlement de la FIFA et à ses attributions », jeudi dans un communiqué. La LFP, qui « souhaite la venue de Neymar dans le championnat de Ligue 1 », annonce, par ailleurs, mettre ses services juridiques à la disposition du PSG « pour que le contrat de Neymar soit homologué dans les meilleurs délais ».

Depuis plusieurs jours, le président de la Ligue espagnole, Javier Tebas, ne manquait pas une occasion de claironner son intention de compliquer le départ de la star brésilienne. « Nous n’acceptons pas cet argent d’un club comme le PSG qui (…) enfreint les normes et les lois du fair-play financier de l’UEFA, avait-il déclaré au quotidien sportif As. Ce serait une erreur que d’accepter ce paiement. Si le PSG se présente avec l’argent de la clause de Neymar, nous ne l’accepterons pas. »

La Liga veut « paralyser » le PSG

Dans un entretien au journal L’Equipe, jeudi 3 août, le dirigeant explique pourtant ne pas avoir « l’objectif d’empêcher le transfert ». Avant de préciser sa pensée : « Notre but ? Que Paris soit sanctionné par l’UEFA sur le terrain sportif et qu’il arrête d’avoir des revenus fictifs qui peuvent amener l’Union européenne à décider d’importantes sanctions économiques qui paralyseraient son activité. »

Tandis que l’UEFA a d’ores et déjà affirmé qu’elle étudierait les détails du transfert pour s’assurer qu’il a été fait en accord avec le cadre du fair-play financier, la presse espagnole se montrait amère et sans pitié jeudi à l’encontre de l’attaquant brésilien. Neymar « s’en va pour l’argent. Seulement pour l’argent », a déploré Sport, journal consacré au Barça, dont la « une » est barrée d’un « Hasta nunca ! » en grosses lettres (« A jamais ! »).

Le Monde

Neymar a passé sa visite médicale... au Portugal

Selon les informations du quotidien L'Equipe, Neymar a passé sa visite médicale ce mercredi à Porto (Portugal). Il aurait notamment rencontré Eric Rolland, le médecin du PSG, et Maxwell, le coordinateur sportif du club. L'officialisation de son arrivée à Paris n'est plus qu'une question d'heures...

Le Figaro

En route pour Paris, Neymar dit au revoir à Barcelone

Annoncé au PSG, le Brésilien n'a fait qu'une courte apparition à la Ciutat Esportiva de Barcelone mercredi matin. Il a dit au revoir à ses coéquipiers a indiqué le club catalan.

Annoncé depuis plusieurs jours au Paris Saint-Germain, Neymar était de retour mercredi matin au centre d'entraînement du FC Barcelone. Le joueur de 25 ans a été le dernier à arriver à la Ciutat Esportiva Joan Gamper, à la périphérie de Barcelone vers 9h00, quinze minutes avant l'heure de la convocation. Il est apparu au volant de sa voiture de luxe, une Audi RS7 bleue, l'air sérieux, accompagné de trois amis.

Il a dit au revoir à ses coéquipiers

Les observateurs présents devant la grille du centre n'ont pas attendu longtemps avant de voir la star repartir puisque le bolide franchissait à nouveau le portail quarante minutes plus tard. Le club a indiqué que Neymar est venu annoncer son départ de Barcelone à ses coéquipiers. Il n'a pas participé à la séance d'entraînement. «Le joueur est venu pour s'entraîner comme prévu et a communiqué à ses coéquipiers qu'il s'en allait, a dit un porte-parole du FC Barcelone à l'AFP. L'entraîneur lui a donné l'autorisation de ne pas s'entraîner et d'aller s'occuper de son avenir». Le feuilleton de l'été semble donc toucher à sa fin.

Attendu dans la capitale française jeudi ou vendredi, l'attaquant brésilien est le grand protagoniste du feuilleton des transferts de l'été, depuis que différents médias ont annoncé que le PSG, propriété d'un fonds souverain qatari, était prêt à payer les 222 millions d'euros de la clause libératoire de son contrat avec le Barça. Une clause dont la Ligue de Football Espagnol ne veut pas entendre parler, estimant que le PSG ne respecte pas les règles du fair-play financier. De son côté, le joueur reste muet sur son avenir. Il a évité mardi soir les dizaines de journalistes qui l'attendaient à l'aéroport de Barcelone. Il arrivait de Dubaï où il avait fait escale après une tournée promotionnelle en Chine.

AFP

CAN 2023 : la Sierra Leone à la rescousse de la Guinée ?

Alors que tous les regards se tournent vers le Cameroun, qui organisera la CAN 2019 selon une formule élargie (24 équipes contre 16 jusqu’à présent), la Guinée, qui sera l’hôte du tournoi en 2023, tient à honorer ses engagements.

Cinq sites – deux stades à Conakry, un à Kankan, un à Labé et un à Nzérékoré – ont été retenus. Or le nouveau cahier des charges de la CAF exige du pays organisateur qu’il dispose de six stades.

Jeune Afrique

Carlos Tevez signe en Chine et devient le joueur le mieux payé au monde

FOOTBALL. Le buteur argentin Carlos Tevez s'est officiellement engagé mercredi avec le club chinois du Shanghai Shenhua. Il touchera un salaire mirobolant estimé à 38 millions d'euros par saison.

La Chine continue de débourser des sommes folles pour attirer des grands noms du foot mondial. En lui offrant un pont d'or, une rémunération estimée à 40 millions d'euros par saison sur deux ans, le Shanghai Shenhua a convaincu l'attaquant argentin Carlos Tevez, 32 ans, de quitter son club de cœur de Boca Juniors pour terminer sa carrière dans le championnat chinois.

"Boca Juniors est parvenu à un accord avec Shanghai Greenland Shenhua pour le transfert de Carlos Tevez, respectant la volonté du joueur de continuer sa carrière footballistique dans le pays asiatique", a annoncé mercredi Boca Juniors dans un communiqué. Le club chinois s'est de son côté félicité d'avoir recruté le "plus extraordinaire buteur de l'histoire de l'Argentine", qui va "nettement améliorer" l'équipe, sans préciser le montant du transfert.

38 millions d'euros par saison

Une source proche du joueur a précisé à l'AFP que Tevez gagnerait environ 40 millions de dollars par saison à Shanghai, soit environ 38 millions d'euros, ce qui en ferait le joueur le mieux payé de l'histoire du foot, hors contrats publicitaires et de sponsoring. Il devancerait ainsi le milieu de terrain brésilien Oscar, qui a signé avec le Shanghai SIPG le 23 décembre pour un salaire estimé à 24 millions d'euros par saison.

Tevez touchait environ deux millions de dollars par an à Boca (environ 1,9 million d'euros), où il a été formé et où il s'est révélé entre 2001 et 2004. Il a ensuite joué pour les Corinthians au Brésil, puis à West Ham, Manchester United et Manchester City en Angleterre, avant de boucler son périple européen à la Juventus Turin.

Ancien club de Drogba

Il avait décidé de quitter l'Italie en juillet 2015 pour retourner dans la capitale argentine après avoir perdu la finale de la Ligue des champions contre le FC Barcelone. Six mois plus tard, il a permis à Boca de rompre une série de plusieurs années sans titre en remportant le championnat d'Argentine.

À Shanghai, Tevez va retrouver d'autres joueurs de renom comme l'attaquant sénégalais Demba Ba, passé par Newcastle et Chelsea, le Colombien Fredy Guarín, ancien du FC Porto, ou encore le buteur nigérian Obafemi Martins, qui a notamment évolué à l'Inter Milan. Ancien club de Didier Drogba et Nicolas Anelka, le Shanghai Shenhua a terminé quatrième du dernier championnat chinois et participera dès fin janvier à la Ligue des champions d'Asie, qui réunit les meilleurs clubs asiatiques.

Par L'express

Finale Coupe de la Ligue : 8 morts et des dizaines de blessés au stade Demba Diop

Seneweb a appris de sources hospitalières qu'il y a eu 8 morts et des dizaines de blessés ce samedi au stade Demba Diop. L'Uso affrontait le Stade de Mbour en finale de la Coupe de la Ligue.

La rencontre a été interrompue après que les supporters des deux équipes ont commencé à s'affronter. On était à la mi-temps de la prolongation et les Mbourois menaient par 2 à 1.

D'après nos informations, un mouvement de panique a provoqué l'affaissement d'un mur, causant le drame. Les blessés ont été acheminés dans des structures de santé comme l'Hôpital général de Grand-Yoff (Hoggy) et Fann.

Première conséquence de cette catastrophe : le combat tant attendu entre Modou Lô et Lac 2, prévu ce dimanche, n'aura pas lieu. Il a été reporté sine die, d'après des sources proches du promoteur, Pape Abdou Fall.

Ce drame a perturbé aussi les finales de Coupe du Sénégal qui devaient se jouer ce samedi au stadium Marius Ndiaye, situé à côté de Demba Diop. Celle des filles a été interrompue lorsque le drame s'est produit. La finale des garçons, qui devait suivre, a été reporté.

Seneweb

Coupe des Confédérations : le Chili arrache sa première finale face au Portugal

Au terme d’un match très serré et plein d’engagement, le Chili a arraché sa place en finale en s’imposant aux tirs au but face aux champions d’Europe en titre Portugais après un match nul 0-0. Les Chiliens atteignent ainsi leur première finale de la coupe des Confédérations qu’ils joueront face au vainqueur du match de la deuxième demi-finale opposant l’Allemagne au Mexique jeudi 29 juin.

Si la coupe des Confédérations est souvent considérée comme une compétition au rabais, force est de constater lors de cette première demi-finale que le Portugal et le Chili n’étaient pas de cet avis. Les deux sélections ont fait le déplacement en Russie au grand complet avec tous leurs meilleurs joueurs et la ferme intention de remporter le trophée.

Cette demi-finale a d’ailleurs commencé sur les chapeaux de roue avec un léger avantage aux Portugais. Bien emmenés par leur star Cristiano Ronaldo, les joueurs de Fernando Santos ont eu le contrôle de la partie toute la première période malgré quelques belles occasions chiliennes. Au retour des vestiaires, ce sont pourtant les coéquipiers d’Arturo Vidal qui ont repris la main sur le match grâce notamment à une très grosse intensité physique.

Le Chili s’est fait peur

À la fin des 90 minutes de jeu, le score de 0-0 reflétait mal la qualité d’un match assez fermé, mais très rythmé et techniquement assez juste. Bien organisés et très combatifs, on a bien cru que les Chiliens allaient pouvoir s’épargner la séance des tirs au but après une occasion énorme d’Alexis Sanchez à la 95e minute, puis sur un double poteau à la 118e minute enclenché par une superbe frappe d’Arturo Vidal.

Une défaite aurait été d’autant plus difficile à digérer pour les Chiliens que l’arbitre de la rencontre les a privés d’un penalty à la 112e minute de jeu, jugeant qu’il s’agissait d’une simulation du milieu chilien Silva lors d’un contact avec le défenseur José Fonte. Une situation, qui une fois de plus, a montré les limites de l’arbitrage vidéo pourtant autorisé lors de cette coupe des Confédérations, mais que l’arbitre, visiblement sûr de lui, n’a même pas jugé bon d’utiliser.

Bravo écœure les Portugais

Après un match nul 0-0, c’est donc aux tirs au but que le destin des deux équipes s’est joué et à ce petit jeu, c’est le gardien chilien qui a été le plus fort. Une forme de revanche pour Claudio Bravo qui a passé une année galère sur le banc de Manchester City cette saison. Le portier chilien a tout simplement écœuré les Portugais en stoppant toutes leurs tentatives.

Alors que les trois premiers tireurs chiliens n’ont pas tremblé, Ricardo Quaresma, Joao Moutinho et Nani se sont cassé les dents sur Claudio Bravo qui a ainsi offert à son équipe sa première finale de la coupe des Confédérations. Déjà vainqueurs de la dernière édition de la Copa America, les Chiliens affronteront dimanche 2 juillet le gagnant du match Allemagne-Mexique, et ils comptent bien ajouter une nouvelle ligne à leur palmarès.

Par RFI

Le basketteur français Frank Ntilikina sélectionné comme meneur des New York Knicks

Le basketteur français Frank Ntilikina a été sélectionné jeudi par les New York Knicks, lors de la Draft, la bourse annuelle de la NBA. Le jeune homme de 18 ans devient le meneur de cette équipe mythique.

Frank Ntilikina a été sélectionné jeudi 22 juin par les New York Knicks lors de la Draft, la bourse annuelle de la NBA. Le basketteur de 18ans au visage juvénile devient le meneur de cette équipe mythique.

Retenu dès le huitième choix par les Knicks, Frank Ntilikina est devenu le joueur français "drafté" le plus haut de l'histoire, devant Joakim Noah, sélectionné en neuvième position par Chicago en 2007 et qui sera, dès octobre prochain, son coéquipier à New York.

Il s'est ensuite brièvement entretenu avec le président des Knicks, Phil Jackson, et le manager général Steve Mills.

Les deux dirigeants, qui l'ont retenu sans le soumettre à un essai, à la différence des autres recrues de la Draft, lui ont adressé "leurs félicitations", a-t-il expliqué : "Je leur ai dit que j'étais motivé de faire face au nouveau challenge."

C'est une consécration pour ce meneur longiligne de 1,96 m, élu meilleur jeune de ProA en 2016 et 2017. Il est déjà membre du cinq majeur de Strasbourg avec qui il disputera un cinquième match décisif à Chalon, dès vendredi, pour le titre de champion de France.

Saison en demi-teinte

En théorie, les Knicks ont déjà un meneur titulaire, en la personne de Derrick Rose, meilleur joueur NBA en 2010-11. Mais l'ancien des Bulls sort d'une saison en demi-teinte, encore une fois minée par les blessures, et il n'avait signé qu'un contrat d'un an à New York.

Légende de la NBA en tant qu'entraîneur, avec onze titres à son palmarès aux commandes des Chicago Bulls et des Los Angeles Lakers, le légendaire Phil Jackson peine à convaincre dans un rôle de dirigeant, trois ans après son arrivée à New York.

C'est, en effet, un club prestigieux mais en pleines turbulences que rejoint Ntilikina : les Knicks n'ont plus disputé les playoffs depuis 2013 et ont terminé la saison 2016-17 avec un bilan de 31 victoires pour 51 défaites.

France24

Espagne : la justice convoque Cristiano Ronaldo pour fraude fiscale

L'attaquant portugais du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, soupçonné d'une fraude fiscale présumée de 14,7 millions d'euros, a été convoqué le 31 juillet en vue d'une probable mise en examen. La justice espagnole soupçonne le footballeur d'avoir utilisé plusieurs sociétés basées à l'étranger pour dissimuler au fisc d'importants revenus.

Ce 20 juin 2017 n’était décidément pas la journée des stars portugaises du football passées par l’Espagne… Quelques heures après une plainte contre José Mourinho, entraîneur du Real Madrid de 2010 à 2013, la justice espagnole a en effet indiqué avoir convoqué le joueur Cristiano Ronaldo pour le 31 juillet.

L’attaquant de 32 ans est soupçonné d’une fraude fiscale présumée s’élevant à 14,7 millions d’euros. Ce dernier aurait utilisé plusieurs sociétés basées à l'étranger pour dissimuler au fisc espagnol des revenus générés par ses juteux droits à l'image.

Le 13 juin, le parquet de Madrid avait annoncé avoir déposé une plainte contre Ronaldo, estimant que celui-ci avait « profité d'une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc des revenus générés en Espagne » entre 2011 et 2014.

Le président du Real Madrid défend Ronaldo

Cristiano Ronaldo devrait être mis en examen, à moins que ses arguments ne soient très convaincants lors de sa convocation. Cette mise en examen pourrait d’ailleurs précipiter son départ d’Espagne.

La presse portugaise a en effet assuré que Cristiano Ronaldo était décidé à jouer dans un autre championnat suite à la plainte du parquet de Madrid. Le champion d’Europe avait déjà été échaudé en décembre 2016 par les « football leaks », cette fuite de documents l’accusant notamment d’avoir dissimulé 150 millions d’euros dans des paradis fiscaux.

Ce 19 juin 2017, le président du Real Madrid, Florentino Perez, a tenté de calmer le jeu. « Aucune offre ne nous est parvenue et nous pensons que Ronaldo est joueur du Real Madrid et va continuer de l'être, a déclaré le patron du Real dans une interview au quotidien sportif Marca. Je n'ai pas encore parlé avec lui. Nous ne voulons pas perturber sa concentration avec la sélection ». Ronaldo, qui évolue en Castille depuis 2009, dispute actuellement la Coupe des Confédérations 2017 avec l’équipe nationale du Portugal.

Par RFI